Comment j'ai failli reprendre la compétition ! [Ou le retour tranquille de l'envie]

happy_runJe ne suis pas particulièrement fan des dates anniversaires. Pourtant là, ça s’emboitait plutôt pas mal :
– un nouveau boulot qui commençait le 27 octobre et me laissait pas mal de temps libre
– un plan d’entrainement sur 5 semaines (le même que l’année dernière, simple et efficace ; avec une VMA de 15.5 parce que je suis une ouf super optimiste)
un 10K pour la bonne cause le 30 novembre (le même que l’année dernière) ; le 10K de mon record sur la distance et accessoirement ma dernière course « à fond » (cf. mon article tout déprimant du mois dernier)

Au moment où j’imprime mon plan d’entrainement mi-octobre, je n’ai pas d’autre objectif que celui de « kiffer » tout ça : la reprise, le plan et la course. Je ne veux pas songer au chrono final, juste retrouver de bonnes sensations en m’entrainant un peu sérieusement. Et bien évidemment, garder tout cela pour moi, faire ça dans mon coin. Je suis bien assez douée pour me mettre la pression toute seule, pas besoin d’aide extérieure !

Voilà, ça c’était pour la théorie. Dans les faits c’est un peu plus … un peu moins … bref : on est loin de la théorie ! J’ai suivi le plan mais … sans aucun respect des dates ! Donc le jour de mon 10K, j’en étais plus ou moins au début de la semaine 3 de mon plan. La date de mon certificat médical était expirée. Je n’avais pas retiré mon dossard. Et je n’avais pas envie de me lever à l’aube pour courir. Et hop, encore une course à laquelle j’étais inscrite et où je ne me suis pas rendue ! Mais c’est du détail. Parce que le principal dans tout ça, c’est que j’ai « kiffé » suivre (de loin) ce plan. J’ai trouvé une piste d’athlétisme (dans un état déplorable, mais tant que ça reste un endroit plat où il n’y a pas à faire (trop) attention où l’on met les pieds et pas (trop) de mioches qui font du vélo partout) et, surtout, j’ai trouvé quelqu’un à qui courir sur piste rappelle quelques bons souvenirs. Alors quand moi j’avais la flemme de tenter un 12 x 200m, lui était là pour me pousser. Et évidemment, au final, j’étais ravie (d’avoir couru et surtout d’avoir fait autre chose qu’un footing pépère).

Niveau chronos, j’étais vraiment optimiste avec ma VMA à 15.5 … Mais j’ai réussi 2/3 trucs dont je ne me pensais plus capable. Pas de quoi me rassurer au point de me tester sur une course officielle (encore bien trop peur de me décevoir, chronotiquement parlant), mais qu’importe ! J’ai retrouvé l’envie et le plaisir de me dépasser. De le faire uniquement pour moi. Et ça vaut toutes les courses officielles du monde.

6 comments to Comment j’ai failli reprendre la compétition ! [Ou le retour tranquille de l’envie]

  • Benoît

    Well done j’adore voir que tu retrouves du plaisir a courir pour toi that’s the way

  • Hassan

    Yes !!! content que l’envie te revienne Il faut savoir donner du temps au temps !!

  • Ah tiens peut-être que ça va me re-donner envie aussi!! Depuis ma toute première course : 6km de mi-Octobre j’hiberne… Il faut que je continue pour tenter les 10km l’an prochain!! Si tu reprends, cela va sans doute tous nous motiver à nouveau!! Youpii

  • Oh trop chouette de lire ça!
    Le plaisir des sensations avant tout!

  • Running-Addict

    L’important c’est le plaisir! Tu referas des cimpets si le plaisir d’aller les faire revient!
    Déjà aller se retaper des séances de piste et retenir le plaisir de cette semi-prépa c’est bon signe je trouve!!