Courir sans chaussures, c’est bon pour la santé

Durée : 2 min 17 – Date : 15 juillet 2012 – Auteur : TF1

Résumé : Voici une nouvelle façon de faire son footing : la course pieds nus ou en chaussures minimalistes. Un mouvement qui a fait son apparition aux États-Unis et qui séduit de plus en plus en France.

Édit : Chronique du livre : Barefoot & Minimalisme – Courir Naturel

9 comments to Courir sans chaussures, c’est bon pour la santé

  • Jehanne

    Je n’irai pas jusqu’à courir pieds nus comme le fou en rouge mais en tous cas, c’est une super expérience de courir en chaussures minimalistes! Je conseille En plus, on attire les regards et les questions sur les courses!

    • Tu en as une paire ? Tu t’en sers régulièrement ou tu as juste testé ça une fois ?

      Tu m’étonnes que ça attire les regards : ça ressemble à des pieds de tortues ninja !

  • victoria

    j’ai vu aussi ce reportage!
    Troublant!!
    il faut absolument des chaussures pour courir, c’sdt la surenchère des matériaux amortisseurs et ici tout s’effondre!! est-ce du pur marketing??

    Qu’en penses-tu??

    :))

  • Untroubled-Summer

    Je pense que c’est pas mal si on n’a pas de pbs aux chevilles/genoux à l’origine. Pq avec mes multiples entorses, je pense que je m’amuserai pas à jouer la dessus j’ai parfois mal aux chevilles rien qu’a faire du yoga alors de la course lol

  • victoria

    Moi qui suis sujette aux claquage et aux tendinites,je ne m y risquerai pas.
    Cependant, j’ai l’impression que les gros amortis des chaussures de running fragilisent nos articulations..

    j’aurais voulu avoir l’avis de Carole notre experte en running;)….

    merci!!!

    • Je suis loin d’être une experte, surtout en chaussures ! Fidèle à ASICS depuis mes débuts (et celles avec un bon système d’amorti en gel de préférence), je n’ai jamais couru avec autres choses aux pieds ! Et je m’en porte très bien.

      J’entends depuis toujours parler de l’importance de bien choisir ses chaussures pour tout ce qui concerne l’amorti et les chocs au niveau des chevilles, des genoux ou du dos … Et je doute que tous les spécialistes soient d’accord avec ce que dit le mec dans le reportage, même s’il explique bien qu’il faut vraiment gérer la transition entre les runnings « classiques » et les minimalistes pour que tout se passe au mieux.

      Honnêtement, si je dois courir un marathon (ou même n’importe quelle course) sur route je préfère miser sur des chaussures avec un bon amorti. Disons que je trouverais ça plus « rassurant » : à chaque foulée le corps encaisse +/- 3 fois son propre poids quand même …

      Mais je ne suis pas contre un test de ces chaussures minimalistes (mais jamais pieds nus, je suis bien trop douillette et je tiens à conserver des pieds relativement dignes de ce nom) ; nombreux sont ceux qui ont eu une « révélation » en allant courir avec pour la première fois !

  • Il y a 2 ans j’ai couru sur la plage et le bitume sans running, pour voir. J’ai adoré, j’ai fais cela pdt 3 jours. Résultat mon genou a enflé, grosse douleur, écho, radio, scanner, rien trouvé et plus de cap pdt 4 mois. Je n’ai pas réitéré la chose depuis…

  • Snoox

    Runneuse depuis quelques années, je me suis achetée récemment une paire de Fivefingers…. le bonheur total ! Ça demande un temps d’adaptation, je ne fais pas (encore) toutes mes courses avec, j’ai commencé très progressivement (attention les courbatures au début), ça demande de transformer sa foulée mais, même si ça paraît fou, ça épargne vraiment les articulations. Étonnamment moi qui détestait courir sur l’asphalte, en minimaliste c’est un vrai plaisir et je n’ai pas mal aux genoux comme avec mes chaussures pleines d’amortis. Pour celle que ça intéresse, je conseille le livre « Born to run – Né pour courir » qui est très complet et hyper intéressant.

  • Quels sont les avantages de cette pratique?