Le témoignage d’Anna-Lou

Aujourd’hui notre runneuse s’appelle Anna-Lou, elle a 22 ans et est fraichement diplômée d’un master de communication.

« La course à pied m’a apporté de nouveaux amis, un super stage chez GoodPeopleRun et un amoureux qui aime courir également. »

– Comment as-tu découvert le running ? Qu’est-ce qui t’a poussé vers ce sport ?
J’ai découvert le running un peu au hasard lors d’un long séjour (3 mois) à Abu Dhabi, aux Émirats arabes unis. Je n’avais pas de vélo là-bas, du coup le seul moyen de faire du sport c’était de nager et courir. J’avais une vieille paire de basket avec moi, c’est donc comme ça que j’ai commencé, en courant dans le désert, parmi la poussière, la chaleur et les voitures qui roulent vite.

– Depuis quand cours-tu ? Te souviens-tu de tes impressions lors de ta toute première sortie ?
Cela va faire moins de 3 ans. Lors de ma première sortie à Abu Dhabi, j’ai failli me faire écraser par un bus d’indiens qui me regardaient courir, le bus a changé de voie … et a accroché la voiture de la file d’à côté. J’ai eu chaud ! Mais c’était très dur de courir là-bas, j’ai toussé pendant 2 mois après à cause de la poussière dans mes poumons …

– Qu’est-ce que t’apporte ce sport au quotidien, dans ta vie de tous les jours ?
Ce sport m’aide énormément à me défouler, pour moi c’est un exutoire … Sur le plan social, la course à pied m’a apporté de nouveaux amis, un super stage chez GoodPeopleRun, et un amoureux qui aime courir également. Et puis ça m’a donné l’envie d’écrire sur cette passion, du coup j’ai créé un blog et j’ai maintenant plein de copines bloggueuses.

« J’ai couru le plus grand 10 km des USA, à Boulder, la BOLDER BOULDER. »

– Le meilleur moment pour courir ? Le meilleur endroit ? Seule, en duo ou en groupe ? Temps pluvieux ou grand soleil ? Avec ou sans musique ? A jeun ou non ?
Le meilleur moment : le matin, à jeun. Seule si c’est dans un endroit fréquenté, ou avec mon copain si c’est dans les bois (y’a plein de chasseurs et de bêtes sauvages ;). Mon endroit préféré pour courir se trouve aux USA, à Boulder, Colorado. Le parcours se trouve autour de Wonderland Lake au nord de la ville, il y a des kilomètres de pistes vallonnées, un petit lac, et plein d’animaux … c’est splendide.

– Tes sources de motivation ? La meilleure motivation pour courir ?
Ma motivation fluctue et baisse souvent à l’arrivée du froid. La meilleure motivation ? Du soleil, découvrir un nouvel endroit ou alors m’inscrire à une course !

– Une citation favorite, une phrase préférée ? Une chanson qui te motive ?
« Work hard, play hard » est mon leitmotiv … Pour la chanson j’adore « Don’t stop me now » de Queen, qui me file une patate d’enfer.

– Une/un modèle de runner/runneuse, un/une athlète modèle ?
J’aime bien Lolo Jones car elle est forte mais aussi drôle, jolie … J’aime bien les gens qui ne se prennent pas au sérieux et qui ont de l’humour. S’entrainer 12 heures par jour et faire la tronche … bof.

– Ta/tes tenue(s) pour courir ?
J’ai plein de fringues de running ! Ma tenue d’été préférée, achetée aux US : un short Brooks rose et bleu, et un tee-shirt Nike bleu eau … pile dans la tendance été 2012/2013 des couleurs pastels Pour l’hiver il faut que ça tienne chaud : un collant de compression 2XU, et un t-shirt de compression Salomon que j’ai pris un peu grand car j’adorais la matière. Le tout en noir. C’est pas gai …
Pour les baskets je cours avec des Mizuno Wave precision sur route et un autre modèle en Trail. J’ai également gagné une paire de Pearl Izumi aux US que j’ADORE, je les réserve pour les sorties longues et les courses. Elles sont ultra légères j’adore.

« La BOLDER BOULDER : 50 000 personnes au départ et l’arrivée était dans le stade de la Colorado University. »

– Une semaine sans running, c’est … ?
Comme cette semaine, quand je suis malade … Je suis asthmatique alors j’ai appris à calmer le jeu quand ça va pas, même si je meurs d’envie de chausser les baskets.

– Des blessures liées à la course ?

Une périostite que j’ai trainée pendant deux longues années ! Maintenant, après de nombreuses séances de massage et glaçage, le problème semble avoir plus ou moins disparu.

– Quand je cours, je me sens … ?
Pleine d’idées … mon cerveau fonctionne à fond et je trouve de nouvelles idées pour le boulot, pour mon blog … C’est très stimulant !
Même Jean-Jacques Rousseau le disait à propos de la marche : « Jamais je n’ai tant pensé, tant existé, tant vécu, tant été moi, si j’ose ainsi dire, que dans ceux (les voyages) que j’ai faits seul et à pied. La marche a quelque chose qui anime et avive mes idées, je ne puis presque penser quand je reste en place … » (Les Confessions, Jean-Jacques Rousseau)

– Les réactions de ton entourage par rapport à ta pratique du running ?
Ma mère court, mon copain court, ma sœur s’y met … Pour mes grand-parents je suis une championne ; pour mes copines, une folle.

« J’arrive déjà pas à suivre une recette de cuisine, alors un plan d’entrainement non. J’aime l’idée de courir quand j’en ai envie, à la vitesse que je veux. »

Tes records perso ?
Rien de bien fou : 54′ pour 10 km et 1 heure 02′ sur un 10 km à 2300 m d’altitude en plein vent (ça c’est mon record perso mental) … et puis voilà. Il me faut l’ambiance d’une course pour repousser mes limites, sinon je me préserve.

– Un souvenir particulièrement marquant lié à la course à pied ?
Je me suis faite courser par un renard borgne aux USA ! Non plus sérieusement, j’ai couru le plus grand 10 km des USA, à Boulder, la BOLDER BOULDER, 50 000 personnes au départ et l’arrivée était dans le stade de la Colorado University. M-A-G-I-Q-U-E, un grand moment de bonheur. J’aimerais beaucoup y retourner.

– Ton avenir avec le running ? Des projets/objectifs particuliers ?
Le Trail de l’Ours (le court) le 7 octobre, et un semi-marathon au printemps quand j’aurai plus la caisse. Mon objectif secret est de faire le marathon de Big Sur, dans quelques années.

– Concilier vie professionnelle, vie de couple/de famille et running ?
Vie de couple c’est facile mon ami court, alors on essaye d’y aller au moins une fois par semaine ensemble, sinon c’est chacun dans son coin. J’aime bien courir seule. Vie de famille, c’est facile aussi je n’ai pas d’enfants, donc pas de contrainte ! En revanche j’aime bien courir avec ma maman, même si elle court trop vite (surtout en montée).

– As-tu un coach, un mentor, un plan d’entrainement particulier ?
Je m’auto-coach et m’auto-motive. Je déteste l’idée de suivre un plan d’entrainement … J’arrive déjà pas à suivre une recette de cuisine, alors un plan d’entrainement non. J’aime l’idée de courir quand j’en ai envie, à la vitesse que je veux … J’aurais trop l’impression d’être à l’école. La course à pied est avant tout un plaisir. Je me fixe des objectifs perso : « monter cette côte en courant », « faire tant de kilomètres », « courir très vite jusqu’au prochain arbre », etc. Beaucoup plus ludique que de calculer à combien de pourcentage de sa VMA on est !

Son blog : Run Anna-Lou Run

– Un avis sur le running par rapport à l’alimentation ?
Je ne suis pas de régime particulier … Je suis trop gourmande. En revanche, courir 16 km à jeun ce n’est pas une bonne idée, car après on a faim toute la journée, impossible de s’arrêter.

– Un rituel avant/après un footing ?
Avant, je bois un verre d’eau … après, je m’étire … Enfin non, je mens, je zappe souvent cette étape pour aller prendre une bonne douche. Je suis une très mauvaise élève !

– D’autres sports en parallèle de la course à pied ?
Pas mal de ski l’hiver, beaucoup de randonnées, du roller parfois, des via-ferrata, du VTT de descente (même si j’en fais beaucoup moins) … Bref, que des sports outdoor, j’ai besoin d’être au grand air !

Un grand merci à Anna-Lou pour ce témoignage dépaysant !
Si vous êtes une runneuse et que vous avez envie de partager ici un peu de votre passion, n’hésitez pas.

1 comment to Le témoignage d’Anna-Lou