Le témoignage de Claude

« Il ne faut pas se prendre la tête avec la CàP ; je cours parce que j’aime ça et j’ai un besoin quasi quotidien de courir et de me défouler les jambes et l’esprit. »

Exceptionnellement, « To be a runneuse » accueille aujourd’hui … un runneur Clermontois ! Il s’appelle Claude et a 34 ans. Il est marié et père d’une fille.

– Comment as-tu découvert le running ? Qu’est-ce qui t’a poussé vers ce sport ?
Je ne dirais pas par hasard, mais plus par envie, par la simplicité du mode de fonction (un pied devant l’autre.) Je recherchais un sport ouvert à tous et qui ne coûte pas un bras si on ne fait pas de courses officielles. Mais si je me suis tourné vers la course à pied, c’était aussi pour perdre du poids. Après des années de malbouffe, mon corps n’a pas suivi, j’étais essoufflé pendant la promenade du chien et même pendant la montée des escaliers. J’ai donc suivi un régime ultra sévère et je dirais même dangereux : je me nourrissais uniquement de salade, de tomates et de fruits. Il m’est arrivé de sauter des repas. Avec 2 footings d’une heure le samedi et le dimanche.
Si c’était à refaire, je ne sais pas si je pourrais être encore à la hauteur, tellement le défi est insupportable. J’étais aigris, j’envoyais chier mes proches, mes connaissances, j’ai supprimé mon compte Facebook. On se faisait du souci pour moi, mais à l’époque je vivais uniquement pour ma perte de poids. En deux mois, j’ai perdu 12 kilos, passant de 80 kg à 68 kg pour 1m70, mais je ne me suis pas arrêté pour autant. Aujourd’hui je pèse 58 kg soit 22 kg de moins en 1 an, je suis comme on dit dans mon « poids de forme ». J’ai du changer ma garde-robe, jeter les tailles 44 pour faire place au 36-38.

– Depuis quand cours-tu ? Te souviens-tu de tes impressions lors de ta toute première sortie ?
Je pratique la CàP, depuis août 2011 mais assidument depuis avril 2012. La première sortie, on ne peut jamais l’oublier : une sortie de 7 km en 1 heure, CATASTROPHIQUE !!!! J’avais du mal à courir 1 km sans marcher.

« Même si c’est un sport individuel, j’ai découvert récemment que les coureurs avaient un état esprit d’entre-aide et c’est ce que j’aime dans ce sport. »

– Quand/comment es-tu devenu accro ?
En juin 2012, une course de 10 km est organisée à Clermont « Courir à Clermont », je décide de m’inscrire et j’ai donc suivi un plan d’entrainement sur 5 semaines avec 4 sorties hebdomadaires. Je termine mon 1er 10 km sur les rotules mais avec un objectif largement atteint. Mon but était de finir sous les 46′, j’ai bouclé les 10000 mètres en 43’22 officiel et 43’01 officieux !!! Cette course m’a donné l’envie de persévérer et de continuer mon aventure dans le running avec comme nouvel objectif, finir un 10 km sous les 40′ …
Ce que j’aime dans la course à pied, c’est que l’on avance (court) à son rythme, en fonction de ses envies et de son humeur. Mais le jour où je saturerai dans les courses (j’espère que ce jour n’arrivera jamais) je raccrocherai les baskets et puis c’est tout. Il ne faut pas se prendre la tête avec la CàP ; je cours parce que j’aime ça et j’ai un besoin quasi quotidien de courir et de me défouler les jambes et l’esprit. Mais je ne compte pas faire de miracle : on ne peut pas commencer la course à pied après 30 ans et espérer faire des chronos extraordinaires !!!

– Qu’est-ce que t’apporte ce sport au quotidien, dans ta vie de tous les jours ?
Physiquement : un corps que je ne reconnais pas et par moment je me fais peur en me regardant dans la glace.
Psychologiquement : cela fait un bien fou au cerveau, on se vide la tête, on pense à la prochaine course, on fait son carnet de RDV, etc … !!!
Socialement : même si c’est un sport individuel, j’ai découvert récemment que les coureurs avaient un état esprit d’entre-aide et c’est ce que j’aime dans ce sport. J’ai rencontré aussi des gens formidables sur les blogs et sur Dailymile.

– Le meilleur moment/endroit pour courir ? Seul, en duo ou en groupe ?
En solo, le matin à 5 heures à jeun sans musique, quand une partie de la ville est endormie et que l’autre commence à se réveiller et peu importe le temps, pluie, neige, soleil, vent, tornade, séisme, ouragan, Armageddon ou fin du monde, je fonce ! La pluie me motive encore plus, ça forge le mental aussi !
L’endroit : tout dépend de la séance, mais j’habite un quartier où j’ai tout ce qu’il faut pour mes entrainements, footing et/ou travail en côtes et pour les sorties longues, vu que je cours tôt c’est pas terrible pour aller courir dans les bois à 5h du mat’.

– Ta meilleure motivation pour courir ?
Me défier. La prochaine course.

Une/un modèle de runner/runneuse ?
J’aurais pu dire, Thomas LORBLANCHET notre traileur régional, mais Sandrunning reste la personne que je côtoie le plus souvent et qui reste un modèle féminin. C’est d’ailleurs sur son blog que je suis tombé pour faire ma première séance de VMA ; elle a une envie de revanche sur ses courses et c’est ce que j’aime chez elle !!!

« Je cours pour moi et pas pour les autres. En fait je m’en fou de ce que pensent les autres ! »

– Ta tenue pour courir ? Ton matériel ?
Été : tee-shirt et short.
Hiver : Bonnet, gants, collants, coupe-vent et un tee-shirt manches longues de compression.
Fan de Skechers depuis pas très longtemps, j’en ai 3 paires et je vais bientôt tester la GoRun 2 envoyée gracieusement par Skechers FRANCE.
Quechua et Kalenji restent mes marques favorites, ils garantissent leurs produits 2 ans, alors pourquoi aller voir ailleurs et payer plus pour la même qualité.
Matériel : J’ai une Garmin 405 CX, pour les longues nuits j’utilise comme frontale une « BLACK DIAMOND Sprinter » et j’utilise aussi des chaussettes de compression et de récupération.

– Une semaine sans running, c’est … ? Des blessures liées à la course ?
Question suivante … Une semaine sans running, c’est bon pour le moral et pour l’organisme. Deux coupures annuelles de 15 jours font du bien et cela permet de relâcher un peu la pression et de se reposer pour repartir sur de bonnes bases.
Je vis en ce moment ma première blessure, dix jours de repos forcé et l’annulation de deux courses. Suite à mon dernier Trail hivernal le 20 janvier dans le Sancy, une douleur au genou gauche a interrompu une de mes séances d’entraînement avant même de l’avoir commencée. Une visite chez le médecin « RAS », une chez le radiologue « RAS » et une autre le 13 mars en IRM …

– Les réactions de ton entourage par rapport à ta pratique du running ?
« Euuuhhh, tu comptes t’arrêter où comme ça ? » ou « Pourquoi cours-tu comme-ça pour rien et pour arriver à ton point de départ. » Mais je cours pour moi et pas pour les autres, en fait je m’en fou de ce que pensent les autres !!!

– Tes records perso ?
40’03 pour 10,2 km D+90 Corrida de Clermont le 30 décembre 2012.
1h30’44 pour mon premier semi-marathon de Lempdes le 30 septembre 2012 et pour la plus longue sortie 30 km D+1332 en 3h52’05 au Trail du Sancy le 20 janvier dernier.

– Ton état d’esprit avant / pendant / après une course ?
Une semaine avant la course, je stresse, je stresse encore plus sur la ligne de départ mais c’est à l’intérieur que ça bouillonne. Une fois le coup de pistolet, je suis dans la course, je fais un peu de sophrologie pendant l’épreuve. Je me vois franchir la ligne d’arrivée avant même le premier kilomètre avalé, ça aide. Et après c’est l’extase, on exulte. Pour moi, chaque course terminée c’est une victoire personnelle et c’est toujours un record.

« J’aimerais passer doucement dans le monde des Traileurs pour finir, si le corps suit bien sûr, sur l’ultra. Je vais y aller progressivement, mais je sais que la route sera longue. »

– Un souvenir particulièrement marquant lié à la course à pied ?
Dans toutes les courses que j’ai faites, il y a des souvenirs différents, bons ou mauvais. Mais si je devais choisir, c’est une longue sortie que j’ai effectuée avec Sébastien de Nantes, pendant les fêtes de Noël 2012 où il était en vacances dans la région. 3h30 dans le Sancy avec énormément de neige. Ce jour là il m’avait servi de guide car il connaît la région mieux que moi, merci Séb !!!

– Ton avenir avec le running ? Des projets/objectifs particuliers ? Un rêve ?
Courir le plus longtemps possible, mourir à 99 ans pendant mon 50ème Marathons de NYC.
Des projets, on en a tous, j’aimerais passer doucement dans le monde des Traileurs pour finir, si le corps suit bien sûr, sur l’ultra. Je vais y aller progressivement, mais je sais que la route sera longue.
Le Marathon de New-York me tente bien pour 2014, mon entreprise me sponsorise (peut-être), mais le mode d’inscription me bloque un peu, ils ont une façon de faire différente des autres marathons. Il faut passer par un système de tombola (avec 1 chance sur 5 de gagner, le ticket vaut 300$), avoir couru plus de 15 marathons de NYC, avoir réalisé les minimas sur semi (moins de 1h19) ou marathons (moins de 2h45) ou courir pour une association, le dernier choix me conviendrait au mieux mais pour cela je dois trouver une association …

– Concilier vie professionnelle, vie de couple/de famille et running ?
C’est possible, mais il y a des concessions à faire. Pour ma part, j’effectue mes entrainements tous les matins à 5 heures. Après il y a les achats mais ça, ça reste une autre histoire. Dans la vie professionnelle, je suis conducteur B.O.M. J’interviens aussi avec des artistes sur des projets musicaux, tels que Florent Marchet, Doriand ou Julie Bonnie.

– As-tu un coach, un mentor, un plan d’entrainement particulier ?
Oui, je suis en club depuis septembre 2012 au Stade Clermontois. Thomas C, mon entraineur que je vois rarement (3-4 fois depuis ma venue au club), me file mes plans d’entrainements par email et me conseille aussi par téléphone.

– Un avis sur le running et l’alimentation ?
Moi qui suis végétalien, je ne suis pas un bon conseiller pour ce genre de choses, mais ce que je peux dire c’est que la nourriture entre en jeu pour la progression dans le running.

– Un rituel avant/après un footing ?
Le rituel démarre la veille au soir avant chaque séance, je prépare mes vêtements, mes chaussures et ma montre chargée avec la séance du jour.
Après ma sortie, je synchronise ma montre avec Garmin Connect pour vérifier mes allures ; cela pourrait attendre mais je suis curieux de voir ma progression.

– D’autres sports en parallèle de la course à pied ?
Le VéloTaf : 10 km de vélo tous les jours pour rejoindre mon lieu de travail.

Un grand merci à Claude. Et pour finir, voici deux vidéos de notre runneur du jour …

18 comments to Le témoignage de Claude

  • Un beau témoignage personnel et plein d’émotion. Bonne continuation Claude, au plaisir de partager une nouvelle sortie avec toi

  • Joli témoignage! Un coureur qui a la niak et quisait ce qu’il veut et ce qu’il vaut. Bravo!

  • Belle leçon de vie et pelins d ebeaux projets à venir. bravo pour toutes tes victoires sur toi même

  • Belle journée pour ce témoignage : Bonne fête Claude !!

  • Super article et bravo à toi Claude! Ca me fait drole de voir ca , je vivais a clermont il y a 2 ans et je courrais avec Thomas C. Tu as de la chance de l’avoir comme coach, c’est un super entraineur et un super ironman aussi!

  • C’est sympa de mieux te connaitre Claude à travers ton témoignage. Bonne continuation dans tes projets

  • beau témoignage! on finira bien a se rencontrer « en vrai » bientot!

  • @Sébastien, merci j’espère que l’on se refera ça rapidement.
    @Greg, merci, même si je ne commente jamais tes posts, je te suis assez souvent et dernièrement j’ai découvert ta vidéo de Bref, excellent et bravo à toi.
    @Baskets aux pieds merci et des projets j’en ai beaucoup.
    @Noyelle merci !
    @Olipucci, je jetterai un œil sur ton blog mais il est en italien (je ne rien contre les Italiens, :-)) oui Thomas est un bon coach, je ne le connaissais pas en IronMan, tu me l’apprends et en plus il est hyper fort 1’55 sur 800m !!!!
    @JoRun merci, c’est vrai que son mon blog je n’ai pas fait de présentation !!!!

  • Sympa… Quelque chose me dit qu’un de ces jours, tu « viendras » courir en Aveyron, du côté de Millau ou sur l’Aubrac

  • Sympa ce témoignage, voila encore une belle histoire sur les bienfaits de la couse a pied.
    Moi je reste subjugué par ça vidéo du Puy de Dome.
    ça m’a donné envie de venir courir dans sa région….Apres tout, c’est pas si loin de chez moi..

  • Je suis touchée par ton commentaire Claude !
    Merci !
    À très vite et continue à nous faire rêver avec tes belles vidéos lunaires

  • Mais Claude est partout !

    Cet article très agréable à lire. On en sait maintenant un peu plus sur toi.

    Au regard des commentaires, je vois que le monde des blogueurs/runners est petit car je connais virtuellement la plupart d’entre vous, tout au moins votre blog.

  • Très beau portrait.
    C’est toujours un plaisir d’échanger avec Claude (via Dailymile notamment) et de commenter ses sorties matinales!
    Il est arrivé un jour sur le réseau et, quelques semaines plus tard, il claquait un quasi 40′ sur 10K puis un sub 1H31′ sur semi. L’enfoiré
    Bref, une belle approche de la CàP qui mérite d’être partagée. Bonne continuation et merci à tous les 2 pour ce témoignage.

  • @DaJo, tu as vu juste, c’est au programme mais pas pour cette année, plus 2014-2015, pas à cause de ma blessure, mais c’est juste que 12 mois dans une année ce n’est pas assez @SandRunning, Re-MERCI !!!!!! @Fred, le monde des runneurs est très petit faut dire !!! @Run’O’Marathon, on en a déjà parlé, mais il faut que je monte à la capitale un de ces jours, pour faire une course et le plaisir de te rencontrer enfin !!!!

  • très sympa comme échange !

  • Un beau portrait de Claude.

  • […] Le témoignage de Claude – L’Amour, la Vie, la Course à pied … – Le témoignage de Claude … On se faisait du souci pour moi, mais à l’époque je vivais uniquement pour ma perte de poids. En deux mois, j’ai perdu 12 kilos, … – D’autres sports en parallèle de la course à pied ? Le VéloTaf : … […]