Le témoignage de Marie

Aujourd’hui notre runneuse s’appelle Marie, jeune « trentenaire un peu geek » et auteur du blog La Fille aux baskets roses.

« Quand je cours je me vide la tête, j’oublie les problèmes du quotidien ou j’en profite pour les aborder sous un angle différent. »

– Comment as-tu découvert le running ?
J’ai découvert le running, grâce à mon mari qui s’est lancé dans le trail il y a 3 ans. Bien sûr, j’avais des souvenirs d’endurance au lycée, chose que je détestais ! Puis en 2011, après avoir vu des photos (horribles) de moi, je me suis demandé quel sport pourrait me convenir pour faire fondre tous ces petits bourrelets disgracieux et la course à pied est devenue une évidence.

– Depuis quand cours-tu ?
Je cours depuis le 16 mai 2011, ça me paraît si loin et pourtant, cela ne fait qu’un an ! Ma première impression ? « Pourquoi je m’inflige ça ??? » Ma première sortie : 2.9 km en 19 minutes et l’impression d’avoir fait un marathon !

– Qu’est-ce que t’apporte ce sport au quotidien, dans ta vie de tous les jours ?
Un défouloir – quand je cours, je me vide la tête, j’oublie les problèmes du quotidien ou j’en profite pour les aborder sous un angle différent. Physiquement, la course à pied me permet de pallier mes petits excès de gourmandise et quel bien-être quand on rentre d’une sortie bien fatigante ! Socialement, ce sport m’a permis de faire quelques belles rencontres, virtuelles pour certaines, réelles pour d’autres, à travers mon blog, différents forums spécialisés, ou plus récemment les réseaux sociaux.

« Je suis une vraie fashion victim du running ! Dans la vie, je suis plutôt discrète mais pour courir je craque complètement ! »

– Le meilleur moment pour courir ? Le meilleur endroit ? Seule, en duo ou en groupe ? Temps pluvieux ou grand soleil ? Avec ou sans musique ? A jeun ou non ?
J’adore courir le soir, juste avant le coucher du soleil, l’idéal, un temps un peu gris, pas trop chaud, en bord de Loire (bon juste au crépuscule il y a parfois plein de moustiques mais la vue est tellement belle). Pour des raisons pratiques (enfants trop jeunes pour rester seuls) c’est souvent en solo, MP3 vissé sur les oreilles, mais j’aime aussi beaucoup les sorties en duo avec mon chéri, où l’on parle de tout et de rien.

– Tes sources de motivation ?
En course, ma meilleure motivation, c’est la bière à l’arrivée et le bon repas qui va suivre ! Bon aussi l’accueil de mes filles qui me disent : « Tu as fini presque dernière mais c’est bien quand même ! » A l’entrainement, c’est de me dire qu’à la prochaine course, je ne finirai pas dernière !

– Une citation favorite ? Une chanson qui te motive ?
C’est la première phrase de mon blog : « The miracle isn’t that I finished. The miracle is that I had the courage to start. » John Bingham. Elle résume bien la situation. Pour moi le plus gros effort fut de me lancer : pour quelqu’un n’ayant pas fait de sport depuis longtemps, chaque kilomètre parcouru est comme une montagne gravie. La chanson qui me motive en ce moment (ça change à peu près tous les deux jours) : Orelsan, « La terre est ronde ».

– Une/un modèle de runner/runneuse, un/une athlète modèle ?
En course à pied et plus particulièrement en trail, mon admiration va particulièrement à deux athlètes féminines pour leur sourire permanent et leur compétitivité : Maud Gobert et Anna Frost. Dans le sport en général : Marie Dorin (biathlon) et Marion Lorblanchet (X-Terra).

« Quand je cours, je me sens légère ! »

– Ta tenue pour courir ?
Ouh là !! Je suis une vraie fashion victim du running ! Dans la vie, je suis plutôt discrète, genre jeans/baskets mais pour courir … Je craque complètement ! En ce moment (tenue d’été) : jupette Salomon, t-shirt avec brassière intégrée The North Face. En hiver, cuissard mi-long noir et T-shirt manches longues violet Asics, j’attends avec impatience les futurs manchons de compression BV Sport noirs et roses.
Pour les chaussures : Salomon XT-Rush, je cours autant sur route que sur sentier avec, mais elles commencent à fatiguer.

– Une semaine sans running, c’est … ?
Les vacances !! On ne peut pas dire que je sois très assidue même si j’essaye de me soigner ! J’essaye de me tenir à mes trois petites sorties par semaine mais il arrive que se soit deux ou moins …

– Des blessures liées à la course ?
Un syndrome rotulien qui revient de temps en temps, mais pour l’instant rien de méchant.

« The miracle isn’t that I finished. The miracle is that I had the courage to start. » John Bingham

– Quand je cours, je me sens … ?
Légère !

– Les réactions de ton entourage par rapport à ta pratique du running ?
Je pense que beaucoup de personnes n’ont pas compris pourquoi je faisais ça, la famille proche et quelques amies m’encouragent et c’est le principal, pour les autres je passe pour une foldingue mais c’est plutôt des commentaires sympas.

– Et la compétition ? Tes temps « officiels » sur 5, 10 … kilomètres ?
Records perso, c’est un bien grand mot, rien de très extraordinaire mais je compte bien m’améliorer : 5 km → 31 min ; 10 km → 1 h 04 (bientôt la barre des 1 heure).
En kilométrage, je ne me suis pas frottée à plus de 14 km en course officielle mais mon premier semi est pour bientôt !

– Un souvenir particulièrement marquant lié à la course à pied ?
Mon premier trail ! En duo avec mon mari qui m’a entendu rouspéter pendant 14 km mais qui a quand même continué à me soutenir. L’arrivée, dernière (enfin avant-dernière, merci chéri) sous les ovations et les encouragements, je n’ai pas abandonné la course à pied ce jour là juste pour pouvoir revivre des moments comme celui-là.

– Ton avenir avec le running ? Des projets/objectifs particuliers ?
Le semi-marathon de Beaune en novembre, première « vraie » préparation, un beau challenge. Et j’espère un premier 20 km trail, fin 2013.

« Au boulot, je pense que les collègues se sont habitués à me voir arriver écarlate après 1 heure de course à la pause déjeuner ! »

– Concilier vie professionnelle, vie de couple/de famille et running ?
C’est le jonglage permanent, surtout si on ajoute les entraînements de monsieur et les débuts en cross de la 1ère miss, la course à pied est devenue une affaire familiale. Et au boulot, je pense que les collègues se sont habitués à me voir arriver écarlate après 1 heure de course à la pause déjeuner !

– As-tu un coach, un mentor, un plan d’entrainement particulier ?
Pas vraiment ! Juste un coach très personnel qui m’oriente bien en cas de bobos ou de questionnement sur un entrainement, et un plan hyper simple trouvé sur internet.

– Un avis sur le running par rapport à l’alimentation ?
No comment ! Je suis trop gourmande et pas assez sérieuse pour allier alimentation et running ! Si un jour j’augmente mes distances de course, peut-être deviendrai-je plus sérieuse !

– D’autres sports en parallèle de la course à pied ?
Deux fois par semaine, la salle de sport, où j’alterne Bodypump (genre de gym avec une barre et des poids), cuisse-abdos-fessiers et Step, mais plus pour le plaisir que pour l’effort physique.

Un grand merci à Marie. Si vous souhaitez contribuer à cette catégorie To be a runneuse, n’hésitez pas à me contacter.

1 comment to Le témoignage de Marie

  • Jehanne

    Je constate que toutes les témoins disent zut au plan d’entrainement à suivre absolument! Intéressant…
    Joli témoignage et différents des autres puisqu’on a enfin une maman
    Vivement le prochain…