Mes 20 km de Paris - 13 octobre 2013

cadeaux_mizuno

Les jolis cadeaux de Mizuno !

Pourquoi cette course ?
Parce qu’on ne refuse pas une invitation, surtout si elle vient de Mizuno et d’autant plus s’ils offrent une paire de running, un short, un tee-shirt et un sac de sport !!! Me voilà donc embarquée dans le Press Challenge Mizuno, qui réunit plusieurs blogueurs et journalistes. Des entrainements sont régulièrement organisés dans Paris en vue de la course, mais les horaires n’étant pas du tout compatibles avec mon travail, je n’y ai jamais participé. Peu importe, le dossard m’est tout de même offert. L’occasion de découvrir cette course mythique à laquelle mon père a participé un nombre incalculable de fois.

L’objectif ?
L’éternel 12 km/h de vitesse moyenne ! Depuis que j’ai tenu cette vitesse sur 15 km sur le Go Sport Running Tour fin juin, je veux absolument réitérer l’exploit sur semi-marathon. J’ai tenté le coup au semi-marathon de Lille : échec total ! Alors rebelote avec une distance presque intermédiaire : le 20 km.

L’avant-course
dossard20kmJe décide d’innover (je sais que c’est rarement une bonne idée avant une compétition, mais soyons fou) et de porter les manchons de compression Sigvaris, qui m’ont été offert par la marque. Je suis déjà fan de leurs chaussettes de récupération (so sexy) mais jusqu’à maintenant je n’ai jamais testé les manchons. Pour des petites distances, je me suis dit que ça ne valait pas le coup. Mais sur mes dernières sorties (un peu) longues, j’ai eu quelques douleurs musculaires au mollet droit, alors je me dis que ça ne pourra pas leur faire de mal. C’est assez spécial au niveau du look, mais pour courir 20 bornes on s’en fout !
Autre nouveauté : ce matin j’ai faim. J’improvise donc un petit-déjeuner avec ce que j’ai de plus digeste sous la main : du thé et quelques biscuits.

Peu après 9 heures, j’arrive au Trocadéro. Je suis bien contente d’avoir accès au village de la course et surtout d’y retrouver Mary, Stéphanie et Manue. Elles font partie de la team TomTom, qui semble nettement plus encadrée que la Mizuno : Christophe Pinna a pris en main leur échauffement. Je croise aussi Philippe, JP, Bastien, Salvio et Sébastien.

Je m’incruste dans l’équipe TomTom (à côté d’Estelle Denis ^^) et nous nous dirigeons vers le départ. J’ai un dossard « partenaires » mais je réussi à suivre les copines et David dans leur sas « préférentiel 2 ». Le célèbre François nous rejoint peu après. Le départ est donné et nous franchissons l’arche à peine 3 minutes plus tard.

Les 20 km
L’objectif, c’est de rester le plus régulièrement possible : 1 km toutes les 5 minutes. Ça c’est pour la théorie. En pratique le premier kilomètre est une grosse montée (et en prime je ne me suis pas du tout échauffée), alors je décide de ne pas trop regarder ma montre et de suivre le mouvement. Aucun souci côté fluidité, personne ne se marche dessus malgré le monde !

Je suis surprise de constater que le parcours comprend de jolies descentes dans le Bois de Boulogne ! Ça roule ! Bon ensuite il faut remonter aussi, évidemment. Mais je m’en sors plutôt pas mal : 12.2 km/h d’après Garmin. Je suis régulière. Je suis BIEN. Moi qui pensait courir pour me vider la tête, je me rends compte que c’est tout l’inverse. J’ai mille personnes et mille choses dans la tête, mais tout cela me porte.

medaille20kmparisLégère ombre au tableau : mes mollets se font un peu trop sentir à mon goût. J’ai l’impression qu’ils n’apprécient pas vraiment chaque choc contre le sol, surtout en descente. Mais les manchons sont là, et je les sens plutôt efficaces ; je ne regrette pas d’avoir innové ce matin ! J’ai mis mes semelles (je cours un jour avec, un jour sans ; du grand n’importe quoi mais tant que je n’ai pas de douleurs au pied, ça me va) et elles sont parfaites. Je n’aurai même pas une seule ampoule après la course !

Peu avant le 5ème km, Bernard sort de nulle part et me double, à l’aise. Plus tard, surprise : c’est Manue qui me double ! Ça commence à devenir une habitude chez elle. Je lui fais un signe genre : « WTF qu’est-ce que tu as bouffé au petit-déj’ pour être dans cette forme de malade ?! » mais elle s’éloigne déjà et je me rappelle une jolie phrase lue hier soir : « Courez après vos seules limites. Ne relevez que vos défis. Laissez les autres vous dépasser ! »

L’ambiance est au top, surtout au niveau des quais quand les coureurs passent sous les ponts. Il y a beaucoup d’handicapés portés par d’autres coureurs, c’est chouette. Ma playlist musicale est cool et je me marre toute seule quand Britney Spears me susurre : « Work B**ch ». Je fais ce que je peux Madame !

Arrive le drame du 15ème kilomètre : le point de côté. Comme à chaque fois j’ai beau tout essayer, ça ne passe pas. J’ai mal, de plus en plus. Je ralentis, de plus en plus. On me double, de plus en plus. Mais je refuse de marcher. Ces derniers kilomètres sont un calvaire. Et je vois ma vitesse moyenne diminuer : 12.1, 12.0 et 11.9. La courte avance prise durant les 15 premiers kilomètres s’envolent. Heureusement la ligne d’arrivée approche, ma dégringolade va prendre fin !

Après la course
Enfin c’est terminé ! Mon calvaire s’arrête. Je suis les autres coureurs tout en remarquant que l’organisation est au top : aucun bouchon à l’arrivée. Je marche jusqu’au Trocadéro où je retrouve Wonder Manue pour débriefer la course. Ma montre indique 1 heure 41 minutes et 21 secondes, soit une allure moyenne de … 11.84 km/h ! Aaaaah. C’est toujours mieux qu’à Lille, mais je ne peux m’empêcher d’être légèrement déçue. D’autant plus que j’étais super bien partie durant 15 kilomètres !

resultats20kmdeparisBilan
Je crois que je suis bonne pour le psy (ou l’ostéo peut-être ?) : à plus de 15 km, mon corps me sort inévitablement un point de côté. Au semi de l’Humarathon, à celui de Lille et maintenant au 20 km de Paris. En fait depuis mars 2013 (après le semi de Paris), je n’ai pas couru plus de 15 km sans manquer de crever d’un point de côté ! C’est assez étrange … Peut-être que je devrais courir davantage de sorties longues de plus de 15 kilomètres, histoire d’habituer mon corps ? Ou peut-être que je devrais arrêter de courir des semi-marathons, parce que ça ne me réussit pas vraiment ces derniers temps. En attendant, les longues distances ne sont plus au programme avant mars 2014. Et c’est tant mieux !

Une autre vision de la course chez Stéphanie, Mary, François, JP, Nicolas, Bernard, Bastien, Frogita, Philippe et Manue.

60 comments to Mes 20 km de Paris – 13 octobre 2013

  • Ah mince, je comprends ta déception, les 15 premiers km étaient particulièrement encourageants… et manquer son objectif pour un tout petit 0,1 km/h, c’est rageant !!!

    A mon avis, ça vaut le coup que tu soumette ton problème récurrent de point de côté à un ostéo ou un médecin du sport, parce que tu as visiblement la vitesse qu’il faut dans les jambes, et il y a fort à parier qu’un petit détail dans ta préparation peut faire la différence. Bonne soirée quand même car tu peux être fière de cette performance !

    • Merci. Oui un rendez-vous chez l’ostéo de temps en temps en fait pas de mal, ce sera l’occasion de lui (re)parler de ça.

  • ProW

    Ca peut très bien venir de ton alimentation (ç’a été le cas sur mon dernier semi : après l’ingestion d’une barre énergétique, j’ai eu un gros point de côté qui m’a fait ralentir et rater mon objectif des 1h30 [1h32 au final])
    Peut-être faut-il voir de ce côté là, soit une carence soit un truc en trop.
    Cela peut aussi être respiratoire (pb de diaphragme qui se contracte trop).

    PS : Qu’est-ce qu’on t’offre comme produits !!! :p

    • Je ne m’alimente pas pendant la course. On peut faire quoi contre les diaphragmes qui se contractent trop ?

      Suis gâtée en effet ; un des avantages d’être blogueuse !

    • Ah, pas d’eau ni de solide ? Ou quelques gorgées seulement ? Ca finit par poser problème ça non ? Surtout si tu es proche de ta limite… Tu vas tomber en hypoglycémie un de ces jours, ça va te faire drôle ! Regarde l’impact de la déshydratation sur les perfs aussi, c’est assez parlant ! Une perte d’1 ou 2% d’eau, et c’est je crois du 5 à 10% de perf en moins. C’est une piste à creuser pour sûr, je ne connais pas de bcp de coureurs qui peuvent taper leur meilleur temps sans au grand minimum bien boire. Essaye les gels sinon, et il faut que tu trouves une technique pour boire je pense. Et le tout, c’est de la relaxation principalement. Tu cours un peu tendue on dirait non ?

    • Suis pas tendue, suis ultra stressée oui ! Du genre « si je loupe mon chrono, mon père va me renier ». Bon j’exagère un peu mais c’est vrai que je suis spécialiste pour me mettre la pression toute seule, bien que sachant pertinemment que je ne joue pas ma vie sur une course.

      Une ou deux gorgées d’eau à chaque ravito, mais c’est tout ! Et jusqu’à maintenant ça ne m’a jamais posé problème. Mon corps doit être habitué, vu que je cours quasiment tout le temps à jeun le matin ; je n’ai jamais eu aucune hypoglycémie.

  • Bravo bravo ! Terrible l’incruste du point de côté sur tes sorties longues.. Finalement, tu arrives au bout sans perdre trop de temps, c’est le principal. Félicitation et bonne récup’ !

    • Merci mon poulain. J’ai « juste » perdu 2/3 minutes, et la joie de pouvoir hurler : « j’ai atteint mon objectif » !

  • bravo pour cette perf être à une minute du bonheur total c’est déjà beau, non?
    mais bon les points de coté c’est moins glop par contre

  • Eponyme

    Bravo ! Pour le point de coté, je vote pour le problème respiratoire. Avec la fatigue, tu te déconcentres peut être un peu et « oublis » (tout est relatif hein) de respirer, ou en tout cas respire moins bien qu’en début de course. Si ça arrive après un ravitaillement, je penche aussi pour le problème respiratoire et non digestif : le fait de manger va casser ton rythme respiratoire.

    • Merci ! C’est vrai que le km 15 tombe toujours après un ravitaillement … Et même si je ne fais que boire, ça doit modifier quelques trucs sur ma façon de respirer.

  • Un grand bravo pour ton temps même si je peux comprendre ta déception! En effet, tourne toi peut etre vers un médecin du sport ou un osthéo pour en parler, ça peut toujours servir!!

  • Bravo pour ta perf, t’as quand même bien assuré malgré la douleur des derniers kilomètres

    • Merci. Heureusement que le point de côté n’est pas arrivé trop tôt, parce que ça me gâche vraiment la fin de course !

  • Bravo pour ta course Carole, ne perdre que quelques dixième suite à un point de côté, c’est déja un bel exploit ! Tu finis sur une moyenne plus qu’honorable malgré cet incident. Concernant les points de côté, tu bois beaucoup/vite pendant la course ? Avant je buvais trop vite d’un coup et ca ratais pas.
    Ne sois pas déçue en tout cas, c’est une belle course !

    • Merci. J’avale une mini gorgée d’eau à chaque ravitaillement, histoire de ne pas mourir de soif mais de ne pas « choquer » mon corps non plus. Mais peut-être qu’une mini gorgée c’est déjà trop, surtout que je ne bois jamais pendant mes entrainements.

  • Philippe

    C’était sympa de discuter 5 minutes au village avant la course. J’ignore si ma revue du parcours t’aura servi à quelque chose, j’espère en tout cas qu’elle n’est pas responsable de ton point de côté Bonne récup’ !

    • Ça m’a fait plaisir de te revoir. Le revue du parcours m’a servi : quand j’ai vu la Tour Eiffel, je me suis souvenue que l’arrivée n’était pas encore tout de suite. Et les quais m’ont semblé deux fois plus longs !

  • Rom'

    Bien joué pour ce temps, plus très loin du but !
    Ralentis aux ravitaillements, prends le temps de boire/manger pour mieux repartir et fais quelques sorties longues de plus pour habituer le corps aux efforts plus long.
    Pas besoin de psy ou autre selon moi

    • « Boire/manger », je crois que c’est justement le problème de mon point de côté. Mais si je peux éviter le psy, c’est tant mieux !

  • Les points de côté c’est vraiment une sale engeance !! Dès que j’ai une allure assez soutenue j’ai peur que l’un d’eux me prenne par surprise … Mais bravo à toi, c’est vraiment un chrono superbe et tu as tenu bon malgré cette douleur sournoise ! Et, soit dit en passant, j’adore : « Courez après vos seules limites. Ne relevez que vos défis. Laissez les autres vous dépasser ! », je la note dans un coin

  • Ketshoo

    Félicitation pour ta course dans tous les cas. Chose Drole, j’etais moi aussi dans le stand Mizuno à coté de celui de TOMTOM, on a du se croiser
    Pour les points de cotés,l’entrainement sur les sorties longues permet d’en faire de vilains souvenirs. Soigner aussi la respiration lors de la course est important. Faire la carpe avant de partir peut aider aussi ( technique d’apnée ), c’est à dire prendre de grandes inspirations successive avant de s’elancer .
    Dans tous les cas cela reste une belle perf

    • Merci. VIP toi aussi ?
      « Faire la carpe », c’est à tenter ! En plus je suis assez nulle en respiration ; si en courant je m’en sors plutôt pas mal, dans une piscine par exemple je ne sais plus respirer et je suis à bout de souffle après 25 mètres de brasse !

  • Bravo à toi pour cette perf’… 11,9km/h, c’est bien… Je t’accorde le fait que ce n’est pas 12, mais tu t’y approches et cela malgré (encore) un point de côté !
    Passe l’hiver tranquillement et je suis persuadé qu’en Mars 2014, tu avaleras ta prochaine course longue distance à une moyenne supérieur à 12km/h, car la travail paie toujours !

    • 11.84 km/h en fait ! Aaaah !
      Ma prochaine longue distance sera sans doute un 15 km, donc ça devrait passer sans point de côté ! :roll:

  • Sylvie

    J’en reviens pas des chronos que tu nous fais… et de tes progrès fulgurants mine de rien !
    Un grand Bravo, encore et encore, pour cette belle performance (qui fait quand même rêver la grande limace que je suis… et qui a compris depuis longtemps qu’il fallait laisser les autres la dépasser, haha )

    • Je ne trouve pas mes progrès « fulgurants », mais en même temps vu mes entrainements ça n’a rien de très étonnant. Alors lentement mais sûrement !

  • Mais c’était trop ça ta tête quand je t’ai doublée, j’ai lu dans tes yeux un « mais qu’est-ce que tu fous là toi ?! » ! Franchement, tu gères très bien cette course malgré le point de côté, bravo à toi ! J’aurais tendance à penser que quelques sorties longues supplémentaires, comme tu en as fait en fin de prépa (avec les fractions au seuil), te seraient très bénéfiques pour éviter de vilain désagrément et exploser ce RP sur semi ! Vu ta carrure, tu vas faire de très belles choses, c’est certain ! Go Carole, goooo !

    • Ah ah, exactement ! Et en plus tu as disparu loin devant super rapidement !

      Tu veux pas me faire un plan et me coacher moi aussi ?!

  • Nathalie

    Bravo pour la course!! Malgré le point de côté c’est un super temps
    J’aurais dit comme les autres, problème de respiration + manger/boire trop vite

  • Même si ce n’est peut-être pas la course que tu aurais voulu, tu n’as pas lâché et tu as fini en courant tout le long. Bravo à toi !
    Pour ce qui est du point de côté, c’est quand même étrange. Il faudrait que tu creuses bien la question pour essayer de l’éviter. Si tu en as aussi régulièrement, il doit y avoir quelque chose que tu fais ou que tu ne fais pas…

    • Merci, parce que les 3/4 derniers kilomètres c’était un peu l’horreur …
      J’ai quelques pistes concernant le point de côté, mais rien de sûr. Je continue de mener l’enquête !

  • Isa

    coucou !:) moi aussi j’ai participé aux 20 km et j’ai adoré cette météo et cette ambiance. Je visais 1 h 30 et j’ai fini en 1 h 38, déception aussi mais j’ai réussi à maintenir une régularité et ne pas suivre de faux rythmes dans ce bain de foule ! Bonne récupération dis-toi qu’il y aura d’autres moments de course, on a des jours avec et des jours sans, c’est le mystère du corps-esprit…

    • Je n’ai pas trop ressenti l’ambiance bain de foule, comme je suis partie dans les premières vagues.
      Bravo à toi pour ce joli chrono.

  • Encore bravo pour cette belle course et même si ton objetcif est raté tu t’en approches de près en trouvant une solution à ce fichu point de coté (mon arrière grand mère me faisait mettre un caillou dans mon poing petite…. autant à l’époque ça me semblait efficace autant là en l’écrivant je me damande bien comment j’ai pu croire à cette technique mais bon tu peux essayer après tout ) tu vas faire un malheur lors de la prochaine course

  • papa

    la médaille de ton 1er 20 km de paris ,too much ,collector,kitchissime,
    a n’égarer sous aucun prétexte.
    bravo et encore bravo championne!
    papa.

  • Désolé pour toi toujours délicat de gérer un point de côté, tu vas rebondir c’est certain et vive MIZUNO

  • Je vais me permettre de refaire mon analyseur fou. J’ai vu que tu passais le premier 10 (qui est le plus difficile je trouve) plus vite que le second. Tu regardes pas mal ta montre, tu te focalises bien sur ta vitesse. En faisant l’inverse (premier 10 plus cool), je pense que ça serait passer bien mieux. Essaye une fois de courir sans regarder la montre. Voir même, sans la prendre. Dimanche, j’ai regardé mon chrono 2 fois : une fois au 10ème (et j’étais en retard, mais bon, j’ai dit… fuck off), et une fois passée l’arrivée. Ça ne coûte rien de faire une course au feeling, tu devrais y penser. Je ne te connais pas assez bien pour être sûr de mes conseils, mais j’essaye déjà

    Franchement je n’y crois pas trop pour les SL de plus de 15km. 15 c’est largement assez pour un 20km (75% de la distance). C’est plus sur la décontraction que je regarderais, laisser passer la première moitié de la course au feeling, ensuite tu pousses progressivement. Ca passera mieux je pense !

  • Bravo et merci pour ce joli récit!!… En tant que Naturopathe (Et runneuse!!) je me permets de souligner (peut-être…) un manque de MINÉRAUX!! Ce qui expliquerait qu’au 15ème KM la rate envoie un petit signal d’alarme!… A creuser…
    Alexia Duquesne

  • T’as été bien gâtée par Mizuno dis-donc
    Pour les points de côté je trouve ça bizarre que ça soit répétitif. Tu peux améliorer ton hygiène de vie ? Elle n’a pas l’air mauvaise…

    • J’ai été la première surprise de recevoir autant de cadeaux !
      Mon hygiène de vie n’est pas cata mais il y a quelques points que je pourrais nettement améliorer, notamment côté alimentation où j’oscille sans cesse entre « trop’ et « trop peu ».

    • Oui enfin, tut le monde peut progresser !

  • Ne sois pas trop déçue tu t’en sors quand même plus qu’honorablement! Bravo!
    Pour ton point de côté, en effet, sortir plus longtemps (et continuer à travailler ta respiration même quand tu n’en n’as pas besoin car tu es en aérobie) à l’entrainement ne peut que t’aider à mieux gérer le jour J.
    J’ai aussi connu une série de points de côté qui m’a pourri ma saison de triathlon cette année et je l’ai traitée avec plusieurs « trucs »
    1. Travailler la respiration ventrale (j’ai appris des exercices sympa pendant un stage de communication orale avec un coémdien et metteur en scène)
    2. Travailler le rythme respiratoire (le coach de la Team Presse Mizuno nous a donné un truc sur le rythme)
    3. Mettre en applicaiton ces trucs là à l’entrainement même quand je suis dans des rythmes cool où ça marche tout seul
    4. Les points de côté viennent parfois aussi de l’interaction entre le diaphragme et les organes comme le foie, la rate, les intestins… Dès que je commence à avoir mal je comprime cet endroit en expirant fort en en me penchant du côté où se situe la douleur => c’est radical!

    Tu m’en diras des nouvelles….

    • La respiration ventrale, j’en entends souvent parler mais ça reste quelque chose de très abstrait pour moi. Et le rythme respiration, encore pire ! Mais merci pour ces pistes à creuser.

  • runningmob

    Bravo pour ta course, tu as quand même sacrément géré malgré ton point de coté, ce n’est pas rien. Même si tu sembles un peu déçu, tu as quand même fait un beau temps ! Bonne continuation

  • […] Invitée pour ces 20 km de Paris, c’est pour moi l’occasion de découvrir cette course mythique. Ma forme du moment n’est pas extra mais j’ai envie de tout donner sur cette distance jamais courue. Une superbe ambiance et une course au top jusqu’au 15ème km. La dernière partie de la course a été courue dans la souffrance, à cause d’un vilain point de côté qui est venu alourdir mon chrono : 1 heure 41 minutes et 21 secondes. Plus de détails sur le blog : loveliferunning.com/mes-20-km-de-paris-13-octobre-2013«  […]

  • […] Love Life Running : Mes 20 km de Paris – 13 octobre 2013 […]