Mon semi-marathon de Lille - 31 août 2013

horoscope

Mon horoscope à la veille de la course !

– Pourquoi cette course ? –
Parce que ça fait un bail que j’avais envie de visiter Lille ! Alors quand certains blogueurs de la région commencent à évoquer l’idée de cette course, je me dis pourquoi pas. Et quand Johan propose de m’héberger pour l’occasion, je n’ai plus la moindre hésitation !

– L’objectif ?
– Objectif numéro 1 : faire mieux qu’à Paris le 3 mars (soit moins d’une heure 47 minutes et des bananes)
– Objectif numéro 2 : ne pas finir dans la douleur comme à l’Humarathon le 21 avril
– Objectif numéro 3 : 12 km/h de vitesse moyenne !
Il parait que le parcours est roulant. La météo prévoit d’être fraiche comme j’aime. Bref : excepté un entrainement des plus négligés cet été, les conditions sont plutôt pas mal. En plus, j’ai un horoscope de folie.

– La veille … –
16 heures : direction la Gare du Nord pour une petite heure de train. Johan m’accueille à la gare, puis direction le retrait des dossards où nous retrouvons Laurie, Bernard et son ami. Un verre en terrasse puis nous rentrons dîner. Au menu : des pâtes, évidemment !

– L’avant-course … –
Nous avons à peine dormi 6 heures quand retentit la douce sonnerie du réveil de Johan. Comme d’hab’ je ne peux rien avaler, et après une infusion menthe-réglisse nous partons direction l’Hôtel de ville de Lille où a lieu le départ.
Sur place, c’est un grand rassemblement de runners. Il y a les blogueurs avec leur team : Johan, Manue, Stéphane, Bernard, Clément, Mathieu. Et une autre team, celle du RunCrew59. Tout ce petit monde s’apprête à courir le semi-marathon ou le 10 kilomètres.

echauff

Juste avant le départ, avec Johan et Manue.

Je zappe l’échauffement (mais je ne suis pas la seule ^^) et me dirige avec tout le monde vers la ligne de départ. Je croque dans une barre de céréales histoire de dire que je ne suis pas à jeun, et c’est parti !

– Les 21.1 kilomètres … –
Nous franchissons la ligne de départ une minute après le coup de feu. Je pars avec Johan et Manue, je les double au bout d’un kilomètre ou deux et me retrouve toute seule au milieu de la foule de runners. Les premières rues sont assez large mais je tâtonne un peu pour trouver ma vitesse ; je me cale finalement sur un 11.8 km/h de moyenne. Ce n’est pas le 12 espéré mais c’est quand même pas mal.

Dans une grande avenue (dont j’ai oublié le nom), nous avons l’occasion de croiser en sens inverse la tête de la course. Je me décale sur la droite de façon à les observer au plus près. Je suis fascinée : par les mecs et leur vitesse, mais surtout par les premières nanas, affûtées comme ce n’est pas permis ! J’aime bien ce passage où l’on croise les autres coureurs ; lors du deuxième tour, je me replace de la même façon pour observer cette fois ceux qui sont derrière moi. Je croise Erika, l’amie de Manue, et nous nous encourageons/félicitons mutuellement.

Plus loin, je frôle la crise de panique dans une petite rue : l’air est lourd et humide, il y a beaucoup de monde dans cette rue soudainement étroite et il y règne une odeur magistrale de kebab. Avant le départ, je pensais que ce genre de désagréments serait dérisoire ; mais c’est une autre histoire en pleine course ! D’ailleurs en l’espace de 21 km, je vais devenir incollable sur les différences entre une odeur de kebab, celle d’un hot-dog, d’une barquette de frites ou d’une cocote de moules ! D’ailleurs en parlant bouffe, côté ravito j’ai mon propre matériel : ma barre de céréales calée dans mon soutif à l’avant et ma gourde calée dans les bretelles dans mon dos. Je suis un chameau !

lille

Bière – moules – frites : le trio inratable de la Braderie de Lille !

La roue tourne au km 14 environ. Je réalise très vite que je vais payer mon manque d’entraînement sur les longues distances ! Mes jambes ne suivent plus, je n’arrive pas à maintenir mon rythme. 11.7 km/h, puis 11.6 … Ma vitesse diminue inexorablement et je ne trouve pas les ressources nécessaires pour me relancer ! Même quand la route est en légère descente, je n’arrive pas à accélérer. Mes cuisses semblent me dire : « Non mais laisse tomber, on est pas entraîné à faire autant de kilomètres à cette vitesse alors oublie-nous, on ne peut rien faire pour toi. »

Je suis dégoûtée. Sur le coup, je me dis que c’est la dernière fois que je m’engage sur une distance aussi longue ! Je me fait de plus en plus doubler, c’est déprimant. Mais le pire est à venir …

En effet une dernière chose vient m’achever à quelques kilomètres de l’arrivée, alors que je suis dans la Citadelle de Lille : un point de côté ! Le même que d’habitude, celui que je n’arrive jamais à faire passer. Je respire à fond, je ralentis, j’appuie dessus. Mais rien à faire : j’ai tellement mal que je dois me résoudre à marcher.

Plus on se rapproche de l’arrivée et plus il y a de spectateurs, mais je trouve que l’ambiance autour de la course n’est pas si exceptionnelle que cela. Me voyant marcher, une dame m’exhorte à repartir, et je repars sous les encouragements de la foule ! Mais je remarche quelques centaines de mètres plus loin. Peu après arrive ce que je redoutais depuis un moment : mes potes me rattrapent ! Là c’est Manue qui me dépasse en trombe, tout en m’encourageant à la suivre. S’en suit une conversation mythique : « – Si je vomis à l’arrivée, tu me tiens les cheveux ? – Ok, sauf si je suis moi aussi en train de vomir. » Après quelques centaines de mètres, je la laisse s’éloigner devant. Plus de jambes et un point de côté trop présent.

avec bernard

Avec Bernard, juste après la course.

– Après la course … –
Je franchis la ligne en 1 heure 54 minutes et 01 secondes (temps réel). Enfin, c’est fini ! Stéphane et Manue sont là, avec chacun un record personnel. Peu à peu les autres arrivent … A priori, nous ne sommes pas nombreux à avoir atteint nos objectifs ! Heureusement, les déceptions plus ou moins grandes de chacun sont vite oubliées après une bière, une sieste, un apéro, une soirée moules-frites à la Braderie ou encore une rencontre avec le célèbre Daddy.

– Bilan … –
[J’ai rencontré/découvert plein de blogueurs (ou pas) et runners sympa, avec qui j’ai passé un très bon week-end. Lille est une jolie ville dans laquelle j’ai bien envie de remettre les pieds, peut-être pour tester un « bébé trail » en bonne compagnie. Voilà pour le bilan « non runnesque » mais tout aussi important, si ce n’est plus !]

Heureusement qu’il y a eu l’ambiance amicale entre runners pour faire passer ma déception. Je n’ai pas eu une minute pour ressasser mon « échec » et c’était très bien ainsi. Pour résumer, je n’ai réussi à tenir aucun de mes objectifs : j’ai fait moins bien qu’à Paris, je suis loin des 12 km/h, j’ai souffert physiquement et j’étais finalement plus dégoûtée qu’autre chose.

Mais il y a une chose que j’ai tout de suite réalisée, alors même que la course n’était pas encore terminée. Il va falloir que je fasse un choix : soit je continue mes entraînements en dilettante et je me résigne à ne plus progresser. Soit je m’investis vraiment plus sérieusement dans la course à pied pour partir légitimement à la chasse aux records.

Pour le moment je ne sais pas. Je ne sais pas si j’ai envie d’accorder plus de place au running dans ma vie. Mon envie de progresser est bien présente. Mais je ne perds pas de vue l’essentiel à mes yeux : je cours pour le plaisir et surtout pour me faire du bien, selon mes envies. Ce concept colle plutôt mal avec celui de « plan d’entraînement », « VMA » « fractionné », « SL », « fréquence cardiaque » … Tout ce qui fait un entraînement structuré et, sans aucun doute, efficace. En attendant de trouver ma réponse, il semblerait que mon pied ait plutôt mal encaissé le manque d’entrainement + le semi-marathon + la reprise un chouilla trop rapide. Je suis blessée, ce qui me laisse tout le temps pour cogiter …

43 comments to Mon semi-marathon de Lille – 31 août 2013

  • rohhh magique la réponse de manue ….
    tu es déçue mais tu as déjà cerner le pb pour remédier à tt ça et puis ce week end a été une belle réussite en rencontres
    et comme toi je m’interroge parfois mais comme suis incapable de tenir un plan et bien ….je crois que j’ai ma réponse
    et pour le pied j’espère que ça s’arrangera vite…..

    • L’art d’être glamour en pleine course, ça ne s’invente pas.

      Oui, de chouettes rencontres cette fois encore. Entre Caen et Lille, je suis gâtée.

  • Tout d’abord moi je tiens à te féliciter pour cette course même si tu as été déçue. Je trouve ça déjà tellement bien de courir ces 21.1km et je pense que tu peux être fière de toi surtout que, comme tu le disais, tu ne t’es pas vraiment préparée en conséquences. Donc chapeau bas!

    Pour les courses, je me retrouve dans ce que tu dis. J’aimerais participer à des course maintenant que l’anémie s’en va, je comptz m’inscrire au semi de Paris. Mais d’un autre côté j’aime courir comme j’en ai envie, décider de mon temps de course etc… C’est compliqué!

    Bises

  • Superbe CR Carole! J’allais te dire qu’1h54 c’est pas mal comme temps mais je me rends compte que c’est la différence avec ton record qui te mine. Mais c’est vrai que faire mieux sans entraînement un peu spécifique c’était ambitieux.
    Est-ce que tu restes sur ta position de ne plus faire de distances aussi longues? Ou est-ce que c’était la douleur qui parlait à ce moment-là?
    Bon courage en tout cas, soigne-bien ton pied et continue à te faire plaisir en course à pied.

    • Merci Nolwenn.
      Pour les longues distances, c’était vraiment sur le coup. Quoique : je n’ai, pour le moment, toujours AUCUNE envie de me lancer sur un marathon.

  • Bon, au final, personne n’a vomi, c’en est presque décevant !
    Sur la question de la progression, j’aurais tendance à penser que tu peux progresser sans t’astreindre à un entraînement hyper structuré. J’ai un peu regardé tes séances dans les semaines qui ont précédé la course et je pense que tu as la vitesse mais qu’il te manque peut-être un peu d’endurance car pas beaucoup de sorties longues, non (c’est là où j’avais l’avantage : quelques restes du marathon) ? Il te manque juste quelques kilomètres à tenir…
    Peut-être que mettre simplement quelques grandes « constantes » dans tes semaines d’entraînement (style, une sortie de plus de 1h30 et un peu de variations d’allures _ça peut être ludique) tout en gardant l’esprit « au feeling » ?
    Enfin, je te dis ça du haut de ma toute petite expérience, ça vaut ce que ça vaut

    • En même temps nous sommes des princesses, et les princesses ne vomissent pas.

      Si j’arrive à mettre en place ces « grandes constantes », ce sera un grand pas pour moi. Et surtout ne pas zapper la sortie longue, indispensable si on veut tenter des chronos sur des distances de plus de 10 km. Je le sais pourtant ! Reste juste à l’appliquer …

  • Coucou Carole !

    Beau moment malgré la course qui ne s’est pas déroulé exactement comme tu le désirais.
    L’été était un peu plus light, et cela arrive parfois de ne pas avoir les jambes. Donc pas d’inquiétudes.
    Quoi qu’il en soit il ressort que vous avez du passer un superbe WE, que le plaisir a été pris et c’est bien ça le principal.
    Pour le futur investissement plus poussé dans les entraînements, c’est un vrai équilibre à trouver, savoir doser le degré de satisfaction que tu auras à avoir pulvériser ton ancien record par rapport à l’investissement nécessaire

    Quoi qu’il en soit, continue à nous partager ton amour pour le run et les rencontres avec les coupains, on adore ça !
    Bonne récup, et surtout prends soin de ton pied !

    PS : concernant ta réponse à Nolwenn : t’inquiète, je pense que ça viendra nécessairement

    • Tu as raison : tout est une question d’équilibre.

      Pour le marathon, j’ai encore au moins 30 ans de running devant moi. Ça me laisse le temps d’y réfléchir.

  • Très beau CR, ça valait le coup d’attendre !
    Tout d’abords j’ai été ravi de te rencontrer même si cela a été court et que la déception prédominait quelque peu après ta course.
    Après je te dirais comme Nolwenn que 1h54 c’est pas mal comme temps sans réel préparation et des difficultés durant la course.
    Les conditions étaient difficile cette année pour preuve le chrono des élites 1h00’34 contre 59’05 l’année dernière. Le peu de sommeil n’aide pas non plus. Et ne rien pouvoir déjeuner ça n’aide pas à tenir un semi-marathon, c’est sur. Le faible « volume » de préparation également. Bref , ne sois pas déçue ce n’est pas une réelle contre performance.
    Il est vrai que vouloir progresser nécessite d’avoir du temps pour la course à pied et ce n’est pas toujours évident. Mais courir doit rester un plaisir avant tout.
    Soigne bien cette cheville, et j’espère que nos chemins se recroiseront.

    • Moi aussi je suis contente de t’avoir rencontré. Ça fait plaisir de mettre un visage sur un pseudo !

      Tu résumes parfaitement en 3 phrases pourquoi j’ai « loupé » ma course. Mais finalement, on ne peut pas vraiment rater un truc pour lequel on ne s’est pas préparé hein ? :roll:

      Ps : on attend ton CR !

  • Merci pour le CR sympa à lire Après pour le résultat pas top, faut juste accepter je pense de ne pas pouvoir faire un bon temps sans préparation optimale, et cela juste après les vacances et la coupure. Si j’étais toi je me fixerai un ou deux objectifs prioritaires, et les autres courses ne seraient là que pour t’y préparer..Ça aide à dédramatiser quand t’arrive sur les genoux sur une course mal préparée Moi je fais les 20 Km de tours fin septembre, je sais déjà que je ferai pas un bon chrono..mais bon, ça m’aide à préparer un 10 km mi octobre…. Et sur la rigueur des entraînements, no comment, moi je juge ça trop contraignant et trop une perte de liberté

    • Avec le recul, c’est vrai que le RP aurait été miraculeux au vu de ma prépa …
      Participer à des courses sans viser le RP à chaque fois, c’est quelque chose que je vais devoir apprendre … :roll:

  • Merci Carole pour cet excellent récit! On vit ce semi avec toi, on souffre avec toi! Concernant cette course, on ressent bien ta déception de ne pas avoir battu ton RP ou du moins égalé (même si ta durée est pour moi juste excellente!) mais comme tu l’analyses si bien tu t’es peu entraînée, tu as peu dormi et tu n’as rien mangé (pas bien!). Pour la suite, que te dire? Le feeling te convient bien apparemment alors pourquoi ne pas continuer ainsi en y ajoutant qqs moments de fartlek par exemple? enfin, je ne suis que novice dans le run alors je dis peut-être des bêtises ^^.
    A part la course, je trouve super cette rencontre entre runners! La communauté est vraiment très belle et vous avez partagé de bons moments ensemble. Finalement, ne serait-ce pas ce qui doit prédominer?
    Je t’embrasse!

    • C’est ce qui prédomine dans mon souvenir de ce week-end.

      Oui, il y a effectivement ces quelques point à améliorer (qui sont toujours les mêmes d’ailleurs). Le feeling me convient parfaitement, mais si je veux progresser il va me falloir cadrer tout ça un minimum.

  • Chouette, un nouveau CR sur le Semi ! J’ai l’impression d’y avoir participé aussi tellement il y a eu d’avis de bloggeurs
    Beaucoup de déceptions pour tout le monde sur cette course, dommage, et j’imagine que ton temps a dû te miner mais perso je te dis quand même bravo, je trouve que c’est un très beau chrono sans prépa spé !! Et tu as fini, malgré le point de côté fourbe et traitre. J’espère juste que ton pied v

    • Merci.
      Beaucoup de déceptions pour beaucoup de monde sur la course, mais ce fut largement compensé par toutes les belles rencontres de ce week-end.

  • Bon faut que j’arrête l’alcool de bon matin, j’ai envoyé le commentaire sans faire gaffe … Désolée !
    Je disais, j’espère que ton pied va vite se remettre et qu’il n’y a rien de grave. Pour ce qui est de la suite de tes aventures running, je suis d’accord avec Manue, t’es pas obligée de faire un truc hyper précis à la minute près, je suis sûre que tu peux progresser tout en respectant ton envie de sortir pour le plaisir, au gré de tes envies !
    Super CR en tout cas

    • Il faut que je trouve le juste milieu entre le 100% feeling et le plan militaire. Tout un art !

    • Vu ton expérience, tu connais tes allures non? Pas la peine de programmer du précis, tu pars juste en disant « je bosse allure 10k », « je bosse allure 20k », ça se fait au feeling facilement ? T’y arrives bien pour bosser à 13/14, donc fais pareil à 12/13

    • Oui après voilà faut arriver à négocier pour trouver le plan qui ressemble pas vraiment à un plan :p mais c’est faisable je suis sûre

  • Si je peux me permettre (oui, j’ai une réput de méchant avec RS maintenant), j’ai été voir tes entraînements de deux derniers mois en diagonale. Comme ça en 2 minutes, je vois une chose : tu fais soit de l’endurance, soit tu bosses vite (style 13/14km/h). Je ne connais pas trop ton blog ni ton expérience, donc quand je vois ça, je me dis un truc : c’est une coureuse de 5K 10K elle ! Y a comme un trou quoi ! 9/10km/h ———-> 13/14km/h

    Pour préparer un semi et battre ton record, je dirais que faire du seuil + sortie longue est quasi obligatoire . Je me demande si le seuil n’est justement pas ce qui te manque : tu as la vitesse, tu as l’endurance (pas trop de SL, mais tu cours souvent, ça compense presque!). Mais la tenue de la vitesse, avec tes entraînements, dur dur ! Le seuil est là pour ça, ta vitesse semi – 5 secondes, tu peux le faire au feeling en plus (sur 6 à 8km au total), sans plan.

    Pour préparer semi / 20k par ex, je fais ça :

    1 sortie endurance tranquillou
    1 sortie seuil (donc séries de mini 1000m, plutôt 2000m, à allure semi++) ou vitesse (mais 400m/800m mini, plus pour le fun que pour la course même…)
    1 SL (1h10 à 1h30)

    Ensuite c’est juste une impression rapide, je peux me tromper ! Désolé pour l’analyse très chiffrée de cette affaire !

    • C’est vrai que le fameux seuil, c’est quelque chose que je ne pratique JA-MAIS.
      Merci pour « l’analyse chiffrée de cette affaire » ! Je prends note de tes conseils. Et pour préparer un 10 km tu ajouterais/enlèverais quoi ?

    • Pour un 10k, ça a l’air bien non ? EF, de la vitesse (30/30, 300m, 400m). Je ferais des séances du style 4x1000m, 5x1000m à allure 10k-5s, pour voir si ça peut tenir.

      Mais à mon avis, ton entraînement habituel te prépare bien à cette distance ! Quand tu progresseras plus sans affiner, tu pourras toujours faire des séances plus structurées. Je trouve pas ça utile de se lancer dans des plans précis tant qu’on progresse naturellement. Après, c’est un choix par contre.

    • Pour rappel,
      – 1er commentaire que tu as laissé sur mon blog : « Si tu fais des conneries, je vais te pourrir. Le Captain CAP est dur. Le Captain CAP ne connaît ni la pitié, ni les remords. T’as intérêt à assurer, après le sale coup que tu as fait à ton cher et tendre au Marathon de Paris :) »
      – Et le 2ème : « La honte déjà… Bonjour la motivation. -1 direct. »
      Tu te ramollis mon vieux …

    • Ouais ça craint. J’ai pris un coup de chaud hier. Mais ça va revenir. La perspective du Paris Versailles va faire son effet. Et puis dis toi que j’adapte mon discours à la personne ! On dirait que tu as besoin de coups de pied au c.., avec notre chère Carole, je suis plus hésitant

    • Si tu cries trop fort, je pleure. Émotivité très mal gérée chez moi.

    • Je ne crie jamais ! J’invective, je provoque, je pousse, je motive, je bouscule, j’encourage, je questionne, je pourris. J’appuie là où ça fait mal et là où ça motive en fait. Méchant, mais à bon escient !

    • Te cherche pas d’excuses !

    • Manue, le 27. Prépare toi pour le 27. Y aura pas d’excuse le 27, ni de ton côté, ni du mien

  • bravo miss! un super week end (malgré les odeurs de Kebabs)
    Vivement le premier baby trail alors!!!
    Bizz

  • Superbe ambiance! C’est ça les lillois! Par contre, pour ta course, je suis désolé pour toi.
    Mais bon, tu sais ce que tu dois faire. Mais pour cela, il faut que tu t’enlèves de la tête qu’une prépa avec fractionnés et VMA, c’est chiant. Ca peut être ludique ces exercices (sisi!). Puis, dans un plan, tu as aussi des sorties footing (au moins un fois par semaine).
    Et tu parles de plaisir, mais en as-tu pris réellement pendant la course (en tout cas sur la dernière partie)? Tu en aurais surement eu si tu t’étais préparée…
    Alors au boulot!

  • Pour dire que tu n’as pas dejeuner c’est une super course!

  • Ahhh le semi de Lille et ses odeurs si délicate… C’est une des raisons pour lesquelles je ne veux plus le faire !
    En tout cas tu peux être contente de toi parce qu’avec le peu de préparation sur la distance et la courte nuit tu as quand même fait une belle course… Bravo

  • Vesper Hiemis

    Je suis ton blog depuis quelques temps : j’aime beaucoup, ça me motive au quotidien !
    C’est une belle performance, meme si je comprends que tu sois déçue par rapport à tes dernières courses.
    J’ai cependant une question qui me brule les lèvres : comment tu arrives à caler ta gourde dans ton dos ?!

  • C’est quand même bien de réussir à boucler un semi… Et puis, partir à jeun n’a sûrement pas aidé…

  • Maintenant c’est à mon tour de mettre un petit commentaire. Voilà, c’est fait.

    Non, je rigole.. Encore bravo pour ta course malgré la nuit assez courte et le non-petit déj’ du samedi matin. Grrr…!!! Un séjour complet chez les Ch’tis pâtes-running-bières-moules-frites ! Mon chrono frôle le ridicule (2h15), mais ce n’est pas ce que je vais retenir des deux jours. Ce n’est pas vraiment important, c’est la rose l’important, crois-moi.

    Bref, à très vite Carole
    Des bisous bisous.

    Jo’Run

  • Bonjour!
    Avant aussi je prenais les plans comme trop contraignant, mais en voulant faire mon premier 10kil l’an dernier je me suis rendue compte que c’est un très bon moyen de progression (surtout quand on est en vacances pendant 4 mois et qu’il faut s’occuper…)
    J’ai recommencé cette année, et voir les jours défiler avant LE grand jour, ça motive. Je stabilotte les séances effectuées, et à trois sorties par semaine je peux facilement négocier de courir le dimanche si je ne veux pas y aller le samedi…
    Je ne sais pas si tu as déjà testé un vrai plan, mais je pense que ça vaut la peine d’essayer quand même, finalement ce n’est pas si contraignant que ça et c’est même motivant.

  • Ce maudit point de côté t’embêtes assez régulièrement j’ai l’impression … C’est dommage parce que ça plombe toute ta course alors que tu semblais bien !
    Il y aura d’autres courses avec une météo plus favorable, il faisait très lourd ce samedi matin sur Lille et beaucoup ont souffert ! Même les kenyans pour dire
    A bientôt Carole, c’était un plaisir de te rencontrer

  • Ah yes, tu as enfin croisé Bernard !!!

  • […] rêvée d’accueillir Bernard (Le GROS Joggeur), Carole (LoveLifeRunning) et Manue (RunningSucks). Des personnes extrêmement gentilles, simples et disponibles. J’ai […]