Running - Du 22 au 28 juillet 2013

cupcake_run

Lundi 22/07 : 6 km – 47 minutes (7.6 km/h)
Évidemment, c’est quand je suis en vacances et que je peux courir tant que je le veux que la canicule se pointe ! En plus le lieu le plus ombragé que je connaisse n’a rien de plat (100 mètres de dénivelé positif pour mes 6 kilomètres d’aujourd’hui). L’air était tellement chaud que j’ai préféré marcher dans les montées. Bref : j’ai couru dans un four !

Mardi 23/07 : repos
Pas de running, mais pas mal de marche !

Mercredi 24/07 : 8 km – 56 minutes (8.6 km/h)FC moy : 151
Grand retour du cardio ce matin ! Après un petit-déjeuner (je profite de mes vacances pour prendre de bonnes habitudes :wink:), j’étais partie dans l’idée d’une sortie longue en mode endurance (parce que mine de rien il y a un semi-marathon à courir dans un mois et des bananes quand même), mais la chaleur a un peu anéanti ma motivation. J’avais pourtant un parcours « stratégique » avec quelques fontaines bien placées, mais non. Donc au final juste un footing cool, durant lequel j’ai tenté une accélération sur 500 mètres, histoire de ne pas trop me « diéséliser ». Conclusion : il fait trop chaud pour faire du fractionné !
Sinon ma sortie illustre une magnifique dérive cardiaque : je passe d’une moyenne de 148 bpm à 156 sans rien changer à mon allure. Il faudrait que je me plonge un peu dans la théorie pour étudier ce phénomène.

Jeudi 25/07 : repos

Vendredi 26/07 : 7.6 km – 48 minutes (9.5 km/h)
Footing improvisé avec mon père, où j’ai tenté un peu de fractionné long : 3 x 1000 mètres. Allure plutôt tranquille : 4 min 35 (13 km/h), 4,30 (13.3 km/h) et 4.46 (12.6 km/h). C’est franchement pas génial, mais il faisait très chaud (il était plus de 11 heures), ensoleillé et je n’avais pas envie de me retrouver comme une loque à la fin. Plus l’été avance et plus j’ai l’impression de perdre ma (toute relative) vitesse !

Samedi 27/07 : repos

Dimanche 28/07 :

6 comments to Running – Du 22 au 28 juillet 2013

  • merci pour le lien !
    Comme tu l’as constaté il y a une corrélation directe entre la chaleur et les puls!
    La dérive cardiaque et la montée progressive de la FC sont un phénomène physiologique classique avec les fortes chaleurs.
    la sudation induite par la chaleur pour compenser l’augmentation de la température interne du corps impose une dépense énergétique à l’organisme .

    Pour en savoir plus il faut s’intéresser à ce que l’on appelle la vasodilatation cutanée

    Lorsque l’organisme doit évacuer une grande quantité de chaleur on observe en effet une augmentation du diamètre des vaisseaux sanguins au niveau cutanée.
    Cette vasodilatation est bien faite , elle va entraîner un accroissement de la déperdition de chaleur par convection et par rayonnement. Un phénomène de refroidissement qui sera bien sûr compléter par l’évaporation de l’eau transpirée .

    Cette augmentation du diamètre des vaisseaux périphérique entraîne une augmentation importante du débit sanguin au niveau de la peau.
    C’est cette dépense qui impose une sollicitation supplémentaire au rythme cardiaque et donc une augmentation de la FC
    Ce flux sanguin augmenté va fournir aux glandes sudoripares l’eau nécessaire à la production de sueur.

    Tout est lié le sang qui circule au niveau de la peau est lui même refroidie par l’évaporation de la sueur.
    Il repartira donc vers l’intérieur de notre organisme à une température « rafraichie » ce qui permettra de diminuer efficacement la température dite « centrale » du corps

    Bon entrainement !

  • Eh Oh, le gâteau d’anniversaire, c’est pour le tien ?
    Tu as tout à fait raison de t’adapter aux conditions climatiques. Il ne faut jamais hésiter à changer une séance au dernier moment.

  • Baz

    Ton blog est TOP je te mets dans mes favoris !
    Je viens de commencer le running aprés avoir quitter ma région pour le boulot et nous avons les même temps !
    Continue comme ça !