Running - Du 24 février au 2 mars 2014

Lundi 24/02 : repos

Mardi 25/02 : 8.8 km – 50 min (10.6 km/h)
Sous une pluie continue, j’ai tenté de tester l’allure prévue dimanche (mieux vaut tard que jamais) : 12 km/h. Sur 2000 mètres, ça le fait. Sur 10 fois plus long, ça risque d’être une autre paire de manche …

Mercredi 26/02 : repos

Jeudi 27/02 : repos
Ma décision est prise : je ne courrai pas ce semi-marathon de Paris. Enfin techniquement si : je serai sur le parcours, mais pas comme prévu initialement. Depuis mon retour de vacances il y a trois semaines, je passe des journées de dingue … Sans entrer dans les détails, je suis dans un état de stress permanent qui me fait complètement disjoncter. Ce n’est vraiment pas la joie, ni physiquement ni moralement. Alors le semi-marathon de Paris, honnêtement, je n’en ai rien à f*****. Ma seule priorité pour ce week-end, c’est de me retaper : me reposer, courir 20 bornes samedi et la même chose dimanche pour me détendre. Ça, au moins, je suis sûre que ça me fera du bien. Et c’est bien plus important que de courir un semi à 12 km/h.

Vendredi 28/02 : 8.6 km – 53 minutes (9.8 km/h)
Footing avec 15 minutes à 12 km/h. Sans conviction.

Samedi 01/03 : 21 km – 2 heures 08 min (9.8 km/h)

Dimanche 02/03 : semi-marathon de Paris – 21.1 km

13 comments to Running – Du 24 février au 2 mars 2014

  • Oh ! C’est exactement mon schéma de la semaine : me recentrer sur moi – courir 20k samedi aussi, et donc dimanche aussi. Comme toi, je pense que le bien-être prime sur la perf, dans certains contextes, il peut même être une urgence vitale. Et sinon, ton long commentaire sur mon post…je n’y ai pas encore répondu mais il m’a vachement touchée. ; )

  • Tu as bien raison, et au moins les 20km du dimanche se feront avec beaucoup d’animation autour, une bonne dose de distraction pour chasser les pensées négatives.
    Passe un bon week-end, repose-toi bien et j’espère que ça ira mieux après ça !

  • Gwendoline

    Arf quand ça va pas il faut savoir lever le pied….
    Repose toi bien, profite bien de ton week end pour repartir du bon pied après.

  • stefouille

    Il y a des jours comme ça ……………Concentre toi sur toi , l’essentiel ! « quand on ne sait pas où l’on va , arrêtes toi et regardes d’où tu viens  » , nous nous y croiserons peut être ………Stefouille

  • Soeur

    Courage sœur!

  • Philippe

    Faut savoir aussi s’accorder des périodes de repos, après c’est le burn out ! Je sens une certaine lassitude, change de sport : vtt, piscine…ou rien jusqu’à ce que l’envie reprenne !

  • Finalement, comme ce n’est pas le premier témoignage de la sorte que je lis, je me dis que j’ai presque de la chance (attention méthode Coué en vue) d’être blessé depuis début Janvier et d’être obligé de faire autre chose que de la course à pied. Et donc de ne courir ni le semi ni le marathon. Crois bien que quand je vais pouvoir recourir, je serai sur-motivé et pas blasé par le moindre petit 10 km qui se présente. Suis le conseil de Philippe ci-dessus. Tente autre chose. Moi qui adore mes sorties longues en mode trail dans la gadoue du bois de Verrières, j’ai découvert, à ma grande surprise que je retirais autant de plaisir à les faire en VTT (à part que le VTT ne rentre pas dans la machine à laver quand je rentre).

  • Oh ma pauvre, pas la joie… Tu as bien raison en tout cas, oublie le chrono et fais toi plaisir !!! Et repose toi !! Bises

  • papa

    le repos est parfois (toujours)nécessaire de temps en temps.2 fois 20 km dans le week end est ce bien raisonnable?
    Pourquoi pas plutôt 2 fois 10?
    bisous

  • maman

    Même si cela n’était pas prévu, il semble que ce soit le travail qui a besoin de toute ta concentration en ce moment. Il faut donc faire des choix c’est la vie ! Surtout qu’ils ne sont que temporaires si j’ai bien compris.
    A défaut d’être raisonnable, tu risques une GROSSE FATIGUE et donc, plus d’inconvénients que de bénéfices.
    Bisous

  • ln

    prends bien soin de toi.detends toi et cours pr ton bien etre.bisous

  • Eric

    Il faut prendre soin de toi avant tout. Les gens qui t’aiment seront toujours là pour toi, même si parfois c’est difficile. « Love, Life, Running », ces mots ne sont pas un hasard.

  • Lauriane

    Veux-tu un Kinder ? C’est la solution à tout.