Le témoignage de Laurie

Pour inaugurer cette nouvelle catégorie « To be a runneuse », Laurie a accepté de jouer le jeu. Elle habite à Lille et suis actuellement un Master de Sociologie.

Laurie, Lilloise de 23 ans, runneuse et étudiante en sociologie

– Comment as-tu découvert le running ? Qu’est-ce qui t’a poussé vers ce sport ?
À 18 ans, je m’entrainais pour préparer les tests d’aptitude physique afin de devenir sapeur pompier volontaire. Même si je n’ai pas poursuivi vers cette voie, le fait de devoir m’entrainer m’a poussé à découvrir le running et à continuer par la suite.

– Depuis quand cours-tu ? Te souviens-tu de tes impressions lors de ta toute première sortie ?
Ça fait maintenant 5 ans que je cours et 1 an que je cours très régulièrement (et pas juste l’été). Ma première course a duré 15 minutes environ, impossible de tenir plus longtemps à cause de l’essoufflement mais j’avais hâte de rechausser les baskets pour aller plus loin.

– Qu’est-ce que t’apporte ce sport au quotidien, dans ta vie de tous les jours ?
Ce sport m’apporte incontestablement du bien-être au quotidien. Après une course d’une heure tu te sens tellement bien … Le fait de courir rend plus zen et fait diminuer le stress.
Physiquement, la course à pied rend plus facile la vie de tous les jours au niveau du souffle : on est plus facilement apte à monter des escaliers sans être essoufflé.
Pour finir, le running permet de rencontrer des gens qui partagent la même passion : en faisant signe à un coureur dans la rue, en parlant à son voisin dans un sas en attendant le départ d’une course ou en rencontrant d’autres runners dans des clubs de course à pied.

– Le meilleur moment/meilleur endroit pour courir ?
Le meilleur endroit pour courir est pour moi soit la plage soit la forêt pour être en symbiose avec la nature, et respirer à plein poumon le grand air. Le meilleur moment ? En début de matinée afin de passer le restant de la journée avec une bonne humeur et une zenitude assurée !

– Temps pluvieux ou grand soleil ? Avec ou sans musique ? A jeun ou non ?
Par tous les temps, c’est un plaisir de courir : temps pluvieux en ville pour arpenter les rues en solo, grand soleil pour courir en bouillant de l’intérieur (mais en s’hydratant) et grand froid par défi. Avec musique quand je suis seule et en ville.
Jamais à jeun, mais c’est à tenter.

– Tes sources de motivation ?
Une des sources de motivation est incontestablement le bien être qu’apporte la course à pied, et le besoin de me vider la tête. Néanmoins, la meilleure motivation est la création d’objectif ou la préparation à une compétition.

Kilian Jornet

– Une citation favorite ?
« No pain, no gain ». La douleur est nécessaire selon moi pour avancer. En faisant attention bien évidemment. Mais si on veut courir plus longtemps, plus loin et plus vite, la douleur est un passage obligé. L’exemple du fractionné est un bon exemple de douleur, mais de la bonne douleur bien sûr. Puis la course à pied est un sport où le mental joue beaucoup donc il est nécessaire de gérer la douleur.

– Une/un modèle de runner/runneuse ?
Mon modèle est Kilian Jornet. C’est un maitre dans la discipline, à la limite du surhumain. D’ailleurs son livre « Courir ou mourir » est une excellente source de motivation, tout comme les documentaires sur cet athlète.

– Ta tenue pour courir ?
En hiver je cours avec un pantalon de sport simple et une veste technique Nike qui garde la chaleur. L’été je porte un short Panzeri assez ample et t-shirt technique gagné en course.
Pour les baskets, j’ai toujours eu des Nike mais mes dernières sont des Brooks et je ne les regrette vraiment pas, un vrai confort !

– Une semaine sans running, c’est …
HORRIBLE. Il faut vraiment que je ne puisse pas faire autrement.

– Des blessures liées à la course ?
Un début de syndrome de l’essuie-glace, mais avec du repos je n’ai plus rien eu.

– Quand je cours, je me sens … Bien, zen, reposée, détendue, forte, vivante …

– Les réactions de ton entourage par rapport à ta pratique du running ?
Mon entourage ne pratique pas ce sport ou alors très peu donc ils ne comprennent pas mais ils admirent dans le sens où courir une ou deux heures relève de l’exploit pour eux ! Même si selon eux je pratique ce sport de façon trop intensive.

– Tes records perso ?
En terme de kilomètres mon record est de 20 kilomètres en 2 heures 30 minutes.

– Et la compétition ?
Ça fait un an que je pratique la compétition sur des 10 kilomètres. Mis à part les trails où le dénivelé est important et l’objectif est de finir, mon meilleur temps est de 53 minutes pour un 10 kilomètres.

– Un souvenir particulièrement marquant ?
Ce qui me donne des frissons à chaque course c’est le fait de voir des coureurs tirer une personne en fauteuil roulant. Les coureurs, les bénévoles et la foules applaudissent tout au long du parcours pour motiver ces coureurs et c’est hyper émouvant.

– Ton avenir avec le running ? Des projets ?
Mon objectif à la rentrée est le semi-marathon de Lille (1er septembre) et j’ai pour ambition de faire le prochain marathon de Paris, en espérant que ce ne soit pas trop court au niveau de la préparation.

– Concilier vie professionnelle, vie de couple/de famille et running ?
J’essaye de concilier les deux mais c’est vrai que si possible la course à pied passe avant, comme un besoin et une envie profonde.

As-tu un coach, suis-tu un plan d’entrainement particulier ?
Pas de coach personnel mais je suis les séances d’entrainement de Nike et Décathlon les samedi matin où un coach est disponible en cas de question ou si on a besoin de plan d’entrainement.

– Un rituel avant/après un footing ?
Avant le footing, il faut que ma montre GPS (Nike + Tom Tom) soit chargé et « opé ». Mais il faut aussi que je prenne de la Ventoline. Étant asthmatique c’est un peu une obligation afin de courir le plus normalement possible. Depuis que je cours régulièrement (3 séances par semaine minimum), l’asthme disparaît peu à peu. La course à pied est plus qu’un sport !

– D’autres sports ?
Du renforcement musculaire afin de garder une tonicité et un bon maintien pendant la course.

Un grand merci à Laurie pour sa participation ! Si ce premier témoignage vous a inspiré, n’hésitez pas à me faire signe.

1 comment to Le témoignage de Laurie

  • Une runneuse Lilloise !!!

    Très sympa la petite rubrique question/réponse. Je suis quasiment identique à Laurie mais en masculin Asthmatique également et « Geek » de la course à pied. D’ailleurs, aucune contre indication à la pratique de ce sport bien au contraire!! Je vais d’ailleurs de mieux en mieux depuis que je pratique ce sport! Est-ce que Laurie à un blog ou page facebook pour pouvoir la suivre?

    Merci