Un philosophe réhabilite le jogging : « Je cours donc je suis »

Le philosophe Guillaume Le Blanc publie « Courir, méditations physiques ».
Il part du postulat suivant : « Les philosophes ne traitent jamais de la course à pied. Déjà les Grecs faisaient l’éloge de la tortue marcheuse, mais disqualifiaient le vaillant Achille pris dans la folie de ses enjambées … »

Coureur lui-même, le philosophe revient sur les écrits de Descartes, de Rousseau, de Deleuze, de Walter Benjamin mais aussi d’Emile Zatopek ou de Marie-José Pérec, dans des chapitres aux noms évocateurs : « Je cours, donc je suis », « Portrait du philosophe en coureur de fond », « Fuyards », « Le plaisir de souffrir », « Corps utopiques » …


Interview à lire ici
.

1 comment to Un philosophe réhabilite le jogging : « Je cours donc je suis »